L’importance d’un mémoire technique lors de la réponse à un appel d’offres !

Rate this post

Dans un marché public, si vous souhaitez bien appuyer votre candidature lors d’une réponse à un appel d’offre, il faut que vous mettiez en valeur vos compétences techniques dans un document que l’on appelle « un mémoire technique ». En effet, c’est grâce à cette pièce que l’acheteur puisse évaluer votre qualité technique par rapport aux autres entreprises et que l’organisme décisionnaire puisse vous apprécier. C’est donc comme une sorte de CV de l’entreprise qui est présenté lors d’un recrutement à grande échelle. Notez qu’il existe d’autres dénominations du mémoire technique comme le mémoire justificatif ou la note méthodologique. Et normalement, il fait partie des documents obligatoires qui doivent être fournis au pouvoir adjudicateur.

Quels sont les points à soulever dans un mémoire technique ?

La forme et le fond d’un mémoire technique sont très importants lors de sa rédaction. De plus, il doit contenir toutes les informations qui valorisent votre entreprise tout en répondant aux exigences de l’acheteur. Les réponses ainsi données doivent être claires, précises et adaptées au CCTP ou Cahier des Clauses Techniques Particulières. Par conséquent, il doit s’agir d’un document unique qui doit être propre à chaque entreprise. Autrement dit, il n’y a pas de mémoire-type que vous pouvez consulter ou copier, vous devez vraiment créer et personnaliser le vôtre. Quoi qu’il en soit, les principaux détails qui doivent figurer dans un trame de mémoire technique sont : l’historique de l’entreprise ; son identité ; ses activités ; son personnel avec la qualification, le profil et la rémunération de chacun de ses salariés ; l’organigramme de l’équipe ; les fiches techniques des produits ; les moyens matériels affectés aux travaux ; le maitre d’ouvrage ; l’intitulé de l’opération ; le lieu du chantier ; les dispositions prises pour la protection de l’environnement, pour la santé et pour la sécurité ; la stratégie de mise en œuvre ; les plans d’exécution ; la gestion des déchets du chantier ; la gestion du service après-vente ; les avantages de l’offre ; les annexes et tous les autres points soulevés par l’acheteur.

La confidentialité des informations contenues dans un mémoire technique

Si tels sont les informations qui paraissent dans un mémoire technique, il est donc normal que les mémoires techniques ne soient pas communicables, c’est-à-dire qu’ils doivent être gardés secret et ne peuvent pas être transmis à d’autres personnes afin de ne pas divulguer au public ou aux entreprises concurrentes les détails confidentiels de votre entreprise, tels que : le chiffre d’affaires, les coordonnées bancaires, les moyens techniques et humains … D’où on parle de secret des affaires ou de secret industriel et commercial. Par ailleurs, il y a lieu de noter que l’entreprise doit proposer dans son mémoire un calendrier d’exécution qui indique le planning envisagé ainsi que la durée des travaux. C’est donc dans ce calendrier que vous pouvez communiquer la date de démarrage des travaux, le délai estimé et la date de clôture. Et n’oubliez pas qu’un mémoire technique appel d’offre informe surtout la capacité financière de l’entreprise qui garantit la réussite de la réalisation du projet avec de bonnes conditions de sécurité et aussi de meilleures efficacités.